Actualisation des règles d'éviction des professionnels en période de Covid-19

       

publié le 23/02/2021

Coronavirus Éviction Professionnels

Voir également : Divers

Voir également dans Hopitalex : Lutte contre les maladies transmissibles • Gestion du personnel

Dans son document DGS-Urgent n°2021_17, la DGS revient, pour les réviser, sur les règles d'éviction des professionnels au vu des derniers avis du HCSP.

Ainsi, et dès qu'un test est positif, la levée de l'isolement est possible à partir du 8e jour à partir du début des symptômes ou de la date du test positif pour les personnels asymptomatiques (10 jours si personnels à risque de développer une forme grave ou personnes infectées par les variants).

Deux autres conditions cumulatives sont à remplir :

ET à l'issue d'une période d'apyrexie d'au moins 48 heures (température rectale inférieure à 37,8°C mesurée avec un thermomètre, deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures) ;

ET au moins 48 heures après la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos).

Pour les personnes contact à risque, les règles sont les suivantes :

- éviction non systématique SAUF si le professionnel devient symptomatique, ou SAUF en cas de doute sur la possibilité du soignant à respecter les mesures barrières ;

- pratiquer une auto-surveillance et alerter les services de médecine du travail et de maladies infectieuses en cas d'apparition de symptôme évocateur pour la réalisation d'un prélèvement nasopharyngé à la recherche du SARS-CoV-2. Dans l'attente du résultat, il doit être mis en éviction, sauf situation exceptionnelle ;

- bénéficier d'un prélèvement nasopharyngé systématique entre J5 et J7 du dernier contact (et au maximum à 7 jours de la date du premier contact si celui-cia persisté plusieurs jours), même s'il est asymptomatique, pour les professionnels contacts de personnes non porteuses d'un variant ;

- MAIS, pour les professionnels contacts à risque de personnes porteuses d'une variante 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3, un test PCR doit être réalisé dès J0 (dès son identification).

Naturellement, il faut strictement appliquer les mesures d'hygiène et de distanciation physique, dans sa pratique mais aussi lors des pauses ou de l'utilisation des vestiaires.


Mais dans son document n°2021_20, la DGS précise les mesures d'harmonisation des durées d'isolement et de quarantaine, quel que soit le virus du SARS-CoV2 considéré, applicables depuis le 22 février.

L'isolement des cas confirmés ou probables symptomatiques est ainsi allongé pour tous à 10 jours pleinsà partir de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 10ème jour (si le cas reste fébrile, l'isolement doit être maintenu pendant 48h après la disparition de cette fièvre).

La durée de la quarantaine pour les contacts à risque reste à 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé ou probable (tout virus).

Pour l'ensemble des contacts à risque (foyer et hors foyer), un test antigénique devra être réalisé immédiatement.

Pour les contacts à risque hors foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (Tag ou RT-PCR) réalisé à J7 du dernier contact avec le cas confirmé et en l'absence de symptômes évocateurs.

Pour les contacts à risque du foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (Tag ou RT-PCR) réalisé 7 jours après la guérison du cas confirmé (soit à J17) et en l'absence de symptômes évocateurs de la Covid-19. Pour les enfants de 6 à 11 ans (et les adultes) qui ne seraient pas testés, la quarantaine doit être prolongée jusqu'à J24. Pour les enfants de moins de 6 ans, la reprise des activités est possible sans test à J18 en l'absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.